Des liens présumés entre additif E551 et intolérance alimentaire

Une étude récente montre pour la première fois le potentiel toxique de l’additif alimentaire E551 qui favoriserait les intolérances alimentaires et la mise en place d’une maladie cœliaque…

Par Laurent Feneau, publié le 27 mars 2024

Des liens présumés entre additif E551 et intolérance alimentaire

Le E551 ou dioxyde de silice est un additif alimentaire, présent dans la recette de plus de 2600 produits dans le monde. Il est employé comme antiagglomérant dans divers aliments secs ou en poudre (soupes, épices, préparations infantiles à base de céréales, cafés solubles, pâtes alimentaires, etc.) afin d’empêcher la formation de grumeaux et de stabiliser les préparations notamment. Une équipe de chercheurs d’Inrae, en collaboration avec l’université canadienne McMaster, a mené des travaux pionniers sur cette substance et ses effets sur la santé des consommateurs. 

Mise en place d’une intolérance aux protéines alimentaires

Il s’agit là de la première étape d’une étude à plus grande échelle sur le potentiel toxique de cette substance nanométrique, présente dans de nombreux produits de consommation courante. Sa présence en faible quantité la dispense d’apparaître dans les liste d’ingrédients des recettes. Elle n’en est pas moins présente, à faible dose certes mais quotidiennement, dans l’alimentation humaine. Or, les chercheurs on montré chez la souris qu’une exposition quotidienne pendant trois mois réduit la mise en place de la tolérance aux protéines alimentaires et favorise l’induction d’une inflammation intestinale, soit d’une intolérance caractéristique de la maladie cœliaque.

Dans la même rubrique
calcium
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science
oligoéléments
  • À la une
  • Actualités
  • Micronutrition
obésité
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science