Faut-il étiqueter la viande comme les cigarettes?

C’est un fait admis : pour la santé des individus comme pour celle de la planète, la consommation de viande doit être raisonnée, voire limitée. Mais comment procéder pour avertir le consommateur? Des chercheurs de l’université de Durham ont testé la méthode forte.

Par Laurent Feneau, publié le 09 novembre 2023

Faut-il étiqueter la viande comme les cigarettes?

Afin de déterminer quel signal pourrait faire changer d’avis un consommateur prêt à manger de la viande, une équipe de l’université de Durham en Grande-Bretagne, a appliqué aux plats proposés dans une cantine la méthode déjà utilisée pour les paquets de cigarettes. A savoir, la juxtaposition du produit et d’une image – au mieux peu engageante – associée à un message de mise en garde. L’expérience est publiée dans la revue scientifique Appetite en date de novembre 2023.

Une nette baisse de la consommation

Ainsi, 1001 personnes ont pu choisir entre 20 plats parmi lesquels des pâtes à la viande. Pour ces dernières, différents avertissements illustrés ont été associés. Si l’on a noté une baisse globale de consommation de 7 à 10%, l’avertissement faisant référence à un risque pandémique a été le plus efficace (10% d’abandon). Il est suivi par celui alertant sur les risques pour la santé (-8%) et celui sur les risques à l’encontre de la planète (-7,4%).  Pour le moment cette pratique reste de l’ordre de l’expérience. Mais, comme la France doit diminuer sa consommation de viande de 15% d’ici 2030 pour atteindre son objectif de zéro émission de CO2 en 2050, cela pourrait constituer une piste d’action plus réaliste qu’il n’y paraît.

Dans la même rubrique
calcium
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science
oligoéléments
  • À la une
  • Actualités
  • Micronutrition
obésité
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science