Intelligence artificielle et nutrition : de nouvelles avancées

Les 48es rencontres internationales du British Feeding and Drinking Group (BFDG) consacrent ce mois-ci une session spécifique à la thématique intelligence artificielle & nutrition.

Par Laurent Feneau, publié le 30 mai 2024

Intelligence artificielle et nutrition : de nouvelles avancées

À l’occasion des dernières rencontres organisées par le BFDG à Cambridge les 4 et 5 mai derniers, Florence Sheen, chercheuse à l’université de Loughborough a présenté les résultats d’une étude dont l’objectif était d’évaluer la capacité de l’IA à répondre à des questions d’adolescents concernant l’alimentation, l’apparence physique ou encore les problèmes de poids. La chercheuse met tout d’abord en avant le fait que près de 80 % des 13 – 17 ans et 40 % des 7 – 12 ans ont déjà utilisé l’IA générative au Royaume-Uni. Elle relève aussi la vulnérabilité de la population adolescente face aux informations erronées qu’ils peuvent trouver sur Internet.

Un outil pour répondre aux patients ?

Le bilan tiré par la chercheuse est d’une part positif : cette étude montre que l’IA est en capacité de donner la plupart du temps des réponses pertinentes et adaptées en fonction de l’âge. Néanmoins, elle met en lumière le fait que l’IA semble avoir des difficultés à traiter les questions les plus sensibles et les cas les plus vulnérables en donnant des réponses qui ne sont pas forcément en adéquation avec les bonnes pratiques actuelles. Pour conclure, Florence Sheen souligne que l’IA ne peut pas se substituer aux professionnels de santé, en particulier pour des publics adolescents, particulièrement vulnérables.

Dans la même rubrique
marqueur culturel
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science