Le sucre au cœur de la directive européenne « Petit Déjeuner »

Dernièrement approuvé par le Parlement européen, le projet de directive dite « Petit Déjeuner » doit aboutir dans les prochaines semaines.

Par Laurent Feneau, publié le 24 mai 2024

Le sucre au cœur de la directive européenne « Petit Déjeuner »

Si les nouvelles règles d’étiquetage d’origine et lutte contre l’ajout de sucre dans le miel ont été très médiatisées, d’autres concernant les jus de fruit et les confitures sont moins connues. Elles apportent de nouvelles garanties en matière d’information des consommateurs, notamment sur la teneur et la nature du sucre contenu dans ces produits. Concernant les jus de fruit, deux nouvelles mentions vont désormais être autorisées. Les produits les plus qualitatifs pourront désormais bénéficier de l’étiquetage « contient uniquement des sucres naturels », ce permettra de mieux différencier les jus les plus purs, des autres boissons aux fruits comme les nectars ou sodas.

Les jus de fruits à faible teneur en sucre désormais autorisés

Autre innovation du texte, les jus pourront être étiquetés « jus de fruits à teneur réduite en sucre » si au moins 30 % des sucres naturels ont été retirés. Cette disposition vise à « répondre à la demande croissante de produits à faible teneur en sucre », précise un communiqué du Parlement européen. Enfin, la directive Petit Déjeuner réhausse le taux minimum des fruits que doivent contenir les confitures. En règle générale (mais il y a des exceptions pour certains fruits), une confiture doit contenir 35 % de fruits et une confiture « extra » 45 %. Ces deux seuils passent respectivement à 45 % et 50 %. Le taux de sucre baissera donc symétriquement.

Dans la même rubrique
marqueur culturel
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science