Liens entre maladies cardiovasculaires et consommation d’émulsifiants

Des équipes de chercheurs françaises ont analysé les données de santé de 95 442 adultes participant à l’étude de cohorte française NutriNet-Santé au regard de leur consommation globale d’émulsifiants. Celle-ci vient d’être publiée dans « British Médical Journal ».

Par Laurent Feneau, publié le 14 septembre 2023

Liens entre maladies cardiovasculaires et consommation d’émulsifiants

Les émulsifiants* figurent parmi les additifs les plus utilisés par l’industrie agroalimentaire. Ils permettent d’améliorer la texture des aliments et de prolonger leur durée de conservation. Des chercheurs et chercheuses de l’Inserm, d’INRAE, de l’université Sorbonne Paris Nord, d’université Paris Cité et du Cnam, au sein de l’Équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle, se sont intéressés aux conséquences sur la santé cardiovasculaire de la consommation d’émulsifiants alimentaires.

Une évaluation régulière

Comme pour tous les additifs alimentaires, la sécurité des émulsifiants est régulièrement évaluée sur la base des preuves scientifiques disponibles à un moment donné. Résultat, certaines recherches récentes suggèrent que les émulsifiants peuvent perturber le microbiote intestinal et augmenter le risque d’inflammation, entraînant une susceptibilité potentiellement accrue aux problèmes cardiovasculaires.

En prenant en compte les facteurs de risque bien connus pour les maladies cardiaques, et après un suivi moyen de 7 ans, les scientifiques ont constaté que des apports plus élevés en celluloses totales étaient associés à des risques plus élevés de maladies cardiovasculaires, en particulier pour les apports en E460 et E466.

* Ils incluent notamment les celluloses, les mono- et diglycérides d’acides gras, les amidons modifiés, les lécithines, les carraghénanes, les phosphates, les gommes et les pectines.

Dans la même rubrique
marqueur culturel
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science