Microbiote intestinal et troubles dépressifs

Une étude récente met en relation la composition du microbiote intestinal et l’intervention de troubles dépressifs, avec des perspectives thérapeutiques à la clé.

Par Laurent Feneau, publié le 13 juillet 2023

Microbiote intestinal et troubles dépressifs

La recherche avance du côté du microbiote intestinal ! En effet, après que l’on a récemment associé le dialogue entre microbiote et cerveau à des maladies métaboliques telles que le diabète ou l’obésité, un article paru dans Molecular psychiatry fait état d’une nouvelle étude conjointe de l’Institut Pasteur, de l’inserm et du CNRS. Dans celle-ci, les chercheurs mettent en évidence, dans un modèle animal, un nouveau lien fort entre cerveau et microbiote.

Le spleen des souris

Ainsi, après le transfert de microbiotes de souris stressées à des souris saines, les scientifiques ont noté chez les secondes les symptômes d’un état dépressif. Or, en effectuant chez ces dernières une section chirurgicale du nerf vague au niveau de l’abdomen, il s’est avéré qu’elles ne présentaient plus d’état dépressif. Bref, que le nerf vague permet une communication directe entre le microbiote intestinal et le cerveau et que la vagotomie suffit à protéger le sujet de certaines formes de dépression. Ce qui ouvre indubitablement la voie à des stratégies thérapeutiques qui pourraient soulager 30% des personnes traitées par antidépresseurs !

Dans la même rubrique
calcium
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science
oligoéléments
  • À la une
  • Actualités
  • Micronutrition
obésité
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science