Plan’Eat, projet européen pour améliorer les comportements alimentaires

Lancé en septembre 2022 pour une durée totale de 4 ans, le projet Plan-Eat vise à encourager des systèmes et des environnements alimentaires plus sains et durables, grâce à une approche participative.

Par Laurent Feneau, publié le 30 mai 2023

Plan’Eat, projet européen pour améliorer les comportements alimentaires

Il est désormais une évidence qu’un changement de nos habitudes alimentaires s’impose, compte tenu de leurs effets conjugués sur le climat, la biodiversité et la santé. A défaut, les maladies non transmissibles continueront d’augmenter et les ressources naturelles de diminuer. Afin d’en étudier les modalités, Plan’Eat élabore une approche systémique et de co-création aux niveaux macro (système alimentaire), méso (environnement alimentaire) et micro (individuel). 

Un Plan’Eat Kids en Auvergne

Dans ce but, 9 « laboratoires vivants » européens ont été constitués afin d’étudier des groupes de populations différenciées. Chacun d’entre eux doit, à terme, être cartographié et monétisé en termes d’impact environnemental, socio-économique et sanitaire. Au final, les facteurs ayant les plus grands potentiels de changement seront analysés et mis en commun afin d’élaborer 10 solutions efficaces.

En France, c’est un projet de l’Unité de Nutrition Humaine (UNH), en partenariat avec le Projet Alimentaire Territorial (PAT) du Grand Clermont/PNR Livradois Forez, qui a été retenu. Il cible le comportement alimentaire d’environ 200 enfants de 6 à 15 ans répartis dans 7 écoles élémentaires, collèges et lycées. Ce Plan’Eat Kids permettra à des chercheurs locaux, politiques, professionnels de la santé/éducation et acteurs de la chaîne agro-alimentaire de réfléchir et travailler ensemble à une transition vers des habitudes alimentaires plus saines et durables d’ici 2050.

Dans la même rubrique
marqueur culturel
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science