Troubles cognitifs des séniors et consommation de fromage

Une étude transversale japonaise récemment publiée fait état d’une diminution des risques de troubles cognitifs chez les séniors qui consomment des fromages.

Par Laurent Feneau, publié le 25 janvier 2024

Troubles cognitifs des séniors et consommation de fromage

La qualité de vie des personnes âgées est un enjeu sociétal majeur et les effets de l’alimentation sur le déclin cognitif est un pan de recherche en pleine expansion. Dans ce cadre, une étude réalisée par des chercheurs japonais, et publiée dans la revue scientifique Nutrients, a pris en considération 1500 personnes de plus de 65 ans et ne vivant pas en institution spécialisée. Parmi celles-ci, un groupe présentait des troubles cognitifs, l’autre pas. Après ajustement sur les facteurs de confusion, les résultats montrent que les personnes consommatrices de fromages* présentent un risque significativement diminué d’avoir des troubles cognitifs.

Deux hypothèses à confirmer

Pour expliquer cette différences entre les deux groupes, les chercheurs avances deux hypothèses. La première est que les personnes consommant des fromages seraient celles qui pourraient avoir globalement l’alimentation la plus diversifiée. La seconde, que les fromages pourraient contenir des nutriments impliqués dans le maintien de la fonction cognitive. De nouvelles recherches, à plus large échelle et longitudinales, sont nécessaires pour confirmer ces premiers résultats. 

*Parmi les consommateurs, 34% mangent quotidiennement du fromage, 29% tous les deux jours et 37% deux fois par semaine.

Dans la même rubrique
calcium
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science
oligoéléments
  • À la une
  • Actualités
  • Micronutrition
obésité
  • À la une
  • Actualités
  • Recherche - Science